Nature blog illustrations Ophélie

LE BLOG : Au fil de l’Oph …

Ce blog de “dessins qui font du bien” est là parce que je suis une grande rêveuse, et que j’ai eu envie d’imaginer une vie où tout se passerait de la manière la plus sympa possible, un univers un peu idéal en quelque sorte, puis de partager ce plaisir avec TOI !…  Merci d’en faire un favori ! Ce blog est vivant et mouvant…  Echangeons ensemble !  POUR COMMENTER LE DESSIN DU JOUR (oh, merciii !), clique sur le titre de l’article concerné… puis, tout en bas de la nouvelle page va dans la zone “Poster le commentaire” (oublie le bouton ‘cliquer ici pour soumettre votre avis’… qui est un bug, heummm… en attente de résolution!!!) :o)

85 PROMO

85 PROMO


J’ai le plaisir de recycler pour vous ce “vieux” dessin !

Hé oui ! Il date d’il y a dix ans déjà, ce dessin ! 10 ans ! Mon style a changé, la calligraphie aussi d’ailleurs, mais l’esprit reste le même, ce “truc” que je ne saurais définir. En tout cas, je l’aime bien, ce dessin ! Il nous parle de promo, solde, remise, ristourne… Tout ce jargon que nous sommes tous tellement habitués à employer, tous tant formatés que nous sommes ! Formatés par les stratégies marketing qui nous entourent… et nous entourloupent ! Ici, ces mots étaient drôles, car ils illustraient un texte de théâtre de Gogol, “Le manteau” (1843), donc un vocabulaire décalé par rapport au contexte  !

J’ai remarqué d’ailleurs que c’est un peu la même chose avec les voitures :  Tu quittes la maison, tu préviens les autres : “Bon, ben je prends la voiture, OK ? ” (ou la bagnole, selon…). Mais si par malheur il t’arrive un accident ou une infraction et que tu dois t’adresser à des gendarmes, tu endosses ton costume d’enfant sage : “J’avais pris mon véhicule … ”  (comme si tu disais “Bon, ben je prends le véhicule OK?”) . L’image qui me vient, quand je vous raconte ça, c’est le capitaine Haddock qui décide de se mettre à boire de l’eau et adopte du même coup une coiffure rangée, la raie au milieu !!!  …

Bon , mais ce que je peux être bavarde, c’est terrible. Je parlais donc de ce vieux dessin toujours d’actualité, et qui me parle aussi de ce que je rencontre quand je mets en vente mes trucs sur le Bon Coin. Le réflexe quasi immédiat des gens, c’est de savoir s’il pourrait y avoir une remise. Même si le prix est déjà bas, même si je ne suis pas une boutique, c’est la remise qui compte, la bonne affaire ! …

Tiens mais justement, c’est quoi une bonne affaire aujourd’hui ? C’est quoi pour toi une bonne affaire ? C’est aller dans une marque de grande distribution pour te glorifier d’avoir trouvé un tee-shirt à 2 balles ? (en simili coton, fabriqué par des gosses en Inde, dont les familles sont intoxiquées par les pesticides et vivent dans des conditions lamentables), ton tee-shirt qui de toutes façons vrillera dans deux lavages maximum, ou bien ton pull qui ne ressemble plus à rien dès son premier passage en machine … (et qui te dresse les cheveux au plafond quand tu le retires! lol)

Truc incroyable… Cela s’applique même sur certains produits bien chèrement vendus et dont je tairai les marques…  Le genre de marque qui doit réaliser 75% de son chiffre d’affaire annuel dans les 2 mois qui précèdent Noël ! Pourquoi? Ben parce que nous nous offrons une image ! Pas un habit, une marque !!!

Pour moi, une bonne affaire, c’est l’acquisition d’un super objet de super qualité, peut-être cher, peut-être pas, mais qui restera à coup sûr dans mes placards trèèès longtemps ! Cela peut être un tee-shirt trouvé chez Emmaüs dont le coton est du “vrai” coton, une coupelle faite avec le cœur par un artisan, j’adore d’ailleurs le bois sculpté… ou bien une vieille petite clochette ! De nos jours, la qualité se trouve… surtout parmi les choses anciennes !!!

On nous parle de plus en plus de la démarche “Zéro déchet”. Alors je te soumets une idée, une sorte de défi : Serais-tu capable d’offrir du recyclé pour une fête ou un anniv? Un objet que tu as aimé pendant dix ans, une fringue que tu ne porteras plus ? … Est-ce parce que c’est recyclé que ça ne plaira pas à tes amis? Et justement, es-tu capable de te déposséder d’un objet ayant à tes yeux tant de valeur…  pour l’offrir ? C’est pas ça, un VRAI cadeau   ;o)

….

..

.

84 LIBERATION

84 LIBERATION


Chose promise … !

Coucou les amis ! Je suis contente de sortir un peu du cadre habituel de mes articles pour partager avec vous cette carte heuristique ! Je l’ai tracée suite à l’écoute d’une vidéo de Laurent Levy sur Youtube.  Au passage, c’est vraiment sympa, j’ai de la chance de pouvoir utiliser ce formidable outil qu’est le dessin… au service de la levée de mes blocages inconscients … Youpi ! Tout entre en synergie !!! Dessiner, pour moi, c’est à tous les niveaux, tout le temps… (je continue de penser en français, mais qui sait, peut-être qu’un jour je penserai en dessins !)

La vidéo en question est très perchée, autant prévenir ceux qui ne connaissent pas ! Laurent Levy est une personne remarquable, un type bourré d’enthousiasme, et avec qui j’entre en joie et en paix depuis des mois; je n’ai plus le recul pour dire si pour un novice le discours est compréhensible; j’aurais tendance à dire qu’il faut un certain état d’esprit !!!  (ce n’est pas mon père, par exemple, qui plongerait vers ce style de vidéo ! ;o) ) .En tout cas, si ça t’intéresse, le lien est là : https://www.youtube.com/watch?v=Ez7VDQcAkuw&t=516s   

Bref, je regarde la vidéo, je note les idées qui me parlent le plus, je décèle une sorte de protocole, que je retraduis en dessin…. et voici le résultat !!!  Évidemment, cette carte est assez perso, finalement, et me parlera surtout à moi. C’est cet outil, le mind-mapping, qui est très intéressant pour réellement intégrer une idée nouvelle. Et plus encore, le fait de se servir de la carte ensuite !

Cette carte m’a appris à gérer mes blocages inconscients, en me saisissant de mes émotions les plus violentes pour le terreau de ma libération personnelle. Ha waw ! c’est duuur à expliquer !!! Dans les grandes lignes, j’ai compris qu’un malaise cache une émotion. Si tu ne fuis pas, si tu observes ce truc qui te parle dans le corps (comme le cœur qui se serre par exemple), il te dit l’émotion qui est sous-jacente, et sous cette émotion, la peur attachée à telle ou telle croyance. Si tu vas au fond de la logique, tu réalises que la croyance est fausse ! Pour cela, il faut traverser l’émotion (souvent ça se traduit par pleurer un bon coup).

Et paf, tout s’éclaire et tu as soudainement accès à une interprétation beaucoup plus limpide des choses, tu quittes tes prisons, tes culpabilités, tu comprends à quel point ce qui t’empêche de t’épanouir… n’est que toi-même ! Au fait, si tout ce que je dis te semble bizarre ou compliqué, perché ou dingue… c’est pas grave, c’est sympa quand-même ! :o)

Alors… Horrible ou formidable nouvelle ? Comprendre sa responsabilité c’est aussi comprendre que tu as les clés pour tout décider et orienter dans ta vie, c’est pas Génial, ça ???

….

..

.

83 TURBULENCES

83 TURBULENCES


Enfin l’éclaircie !

… J’ai traversé quelques grosses zones de turbulences la semaine dernière. J’avais tellement le nez dans le guidon (et pas trop l’habitude de tenir des discours négatifs) que j’avais un peu minimisé la chose sur mon blog ! En vrai, je suis passée par toute une palette d’émotions, allant du désarroi à la tristesse, d’un sentiment d’injustice à un autre de solitude… Bref, le mauvais bouillon… Et j’avais franchement minimisé… parce que le bouillon était vraiment dégueu en fait ! Même mes ailes imaginaires n’étaient pas suffisantes pour m’aider à re-respirer…

Bon, mais qu’ai-je fait, alors, pour me sortir du tunnel ? J’ai eu de la chance, j’ai trouvé un outil formidable !!! ll faudra vraiment que je te raconte tout ça. Pour aujourd’hui, cela risque de prendre un peu trop de temps, mais j’ai tracé un super mind-mapping à ce sujet que j’espère bien te montrer un de ces quatre ! En gros, le gros du gros, c’est tout de même de faire face à sa douleur ! Paf ! Pas d’échappatoire (comme je le croyais avec mes ailes) : Non, non, tu te prends la (ou les) choses dans le nez, et tu traverses toutes les turbulences émotionnelles que l’expérience t’envoie  !

C’est bizarre, je pourrais me dire que ça n’est pas de chance : j’ai vécu ce que je redoutais, d’une certaine manière…. Sauf que finalement, le fait d’avoir pris le mur… m’a fait ne plus avoir peur du mur !!! Je me suis rendu compte de tous les efforts inconscients  et de toute l’énergie que je mettais dans ma vie pour me modeler par peur d’être jugée. J’ai finalement été jugée, pas forcément d’une façon positive (!). Alors j’ai traversé la surprise, l’anxiété, la peur, la colère, la boule au ventre…. et finalement la libération ! Je suis allée à la rencontre de moi-même, le voyage était beau … Les turbulences ont été le terreau de ma progression. Il fallait en passer par là pour comprendre… J’aurais pu appeler cet article “Résilience”… !

Dans ses traversées il y a parfois un ou une copilote. L’autre n’est que le miroir de soi, mais qu’est-ce qu’il ou elle aide à bien se voir ! Nous sommes co-créateurs de notre expérience. Encore une fois, merci à tous mes copilotes ! On explose parfois enfermés ensemble dans une petite bulle aussi étroite que ce cockpit ! Mais en fait aussi, c’est dans les cocottes qu’on fait les meilleures soupes !!!  ;o)

….

..

.

82 ENVOL

82 ENVOL


Vous connaissez la loi des séries ?

Vous savez, pas la grosse catastrophe, plus insidieux : l’accumulation de petites contrariétés, mais qui viennent toutes s’empiler, les unes à la suite des autres, sans te donner le temps de reprendre ta respiration… et là tu as juste l’impression que c’est sans fin ! Est-ce mon esprit qui donne à tout événement une interprétation grisouille ? Un peu comme quand mon fils déclare : ” Ha, c’est une mauvaise journée, aujourd’hui !”. L’univers lui donne raison ce jour-là !  Il parait que l’on voit ce que l’on croit ! Comment en sortir??? C’est moi qui ai créé tout ça ? La seule solution que je connaisse est l’envol. Je te conseille de passer au dessus des nuages…

Comment faire ? C’est très simple, je t’explique : Il suffit de te créer mentalement une magnifique paire d’ailes capables de te transporter absolument partout. Puis de leur demander de te soulever et de te faire voltiger, d’abord le long des escaliers un peu au dessus des marches, pour tester un peu, puis comme un avec un toboggan, en passant par la fenêtre… J’espère que tu les as conçues suffisamment high-tech pour qu’elles te permettent aussi les loopings, c’est sympa, ça, de tourner sur soi. Je fais ça un peu au dessus de la maison, personne ne remarque généralement; ils ont tous le nez collé au plancher. Je voudrais bien leur montrer, mais c’est agréable aussi d’avoir le ciel pour moi toute seule, donc bon. Les nuages, c’est le pied, c’est moelleux comme tout. Un peu au dessus, cela réchauffe… tout doux, tranquille…  j’ai croisé Icare, qui m’a conseillé de ne pas monter trop haut, il paraît que ça fait fondre ! 

….

..

.

81 RAVALEMENT

81 RAVALEMENT


C’est un drôle de mot, ça, non? !!!

… Pourquoi ai-je eu envie de mettre ce titre ? Juste parce que cela me fait rire. Quand tu dis ravalement, tu penses à un ravalement de façade, ou à un ravalement de salive ? … Et quand tu fais face (face, justement!) à une situation difficile, est-ce que tu ravales ta salive, ou est-ce que tu fais bonne figure ? Clairement, je parle bien là pour moi-même ! Je ne me maquille que très rarement dans ma vie de tous les jours. je ne sais pas, quelque chose me fait penser au proverbe “maquillée comme une voiture volée!”. Il y a une forme de tricherie pour moi peut-être… Mais je suis très forte pour d’autres formes de triche, comme par exemple justement le fait de masquer mon désarroi par un sourire de composition; je me mens si bien à moi-même parfois…

Je trouve amusant ce rapprochement qui existe dans les mots, (ce pour quoi notre riche langue française ne fait pas exception). La face, la façade ! Un peu comme si notre maison nous représentait, et quelque part, c’est bien ce que raconte le Feng Shui! Garde ta porte d’entrée accueillante, c’est ta respiration; et tes fenêtres propres, elles sont les yeux de ton logis par lesquels passe la lumière !

Pour le reste, hein, on fait au mieux, et c’est déjà pas mal !!! ;o)

….

..

.

80 DISCIPLINE

80 DISCIPLINE


La discipline, c’est la liberté ! (Jane Fonda)

Avoir une discipline, cela n’est pas un parcours d’austérité, mais un parcours de joie. Je fais le choix de la rigueur, non celui de la rigidité ! Derrière le mot discipline, je range le mot harmonie. Elle me permet d’accéder à un équilibre bien plus profond et plus stable que la quête du plaisir immédiat. Pourquoi? Sans doute parce que dans le plaisir immédiat, il y a quelque chose qui est conditionné par un apport extérieur à soi, et que l’on va devoir obtenir souvent par contrôle ! La discipline m’emmène dans un chemin de lâcher prise, de silence intérieur, et je vois alors jaillir du fond de mon être tous les trésors de paix, joie, amour.

C’est aussi se souvenir de ce qui va être profondément bon pour nous. nous nourrir le coeur, alors que ça peut sembler anodin. Hier, alors qu’il était grand temps de coucher mes filles, et que j’avais moi-même quelques dessins à finir avant d’aller dormir,  j’ai vu que Clémentine était nerveuse, comme elle l’avait été toute la soirée, tendue par sa journée. Juste avant qu’elle ne se glisse dans son lit, je lui ai dit “Et tu ne voudrais pas un bain? Si tu veux, je te lave les cheveux… ” Elle a accepté, toute contente. “Hummm, (l’eau chaude sur le corps) ça fait du bien maman… ” Bah oui ça fait du bien, ça ré-ancre au sol ! Quand on fonce tête baissée vers toutes les choses que l’on doit faire, on oublie la base ! Je lui ai massé les épaules, les jambes, fait son petit shampooing…  On était bien !!! Dans ces cas-là, le soignant reçoit autant que le soigné ! Au final, ma miss a dormi comme un petit chat, et le réveil a été nettement plus fluide que les autres jours ! :o)

Sur ce dessin, c’est mon ami Gaspard !!! Il court de nombreux marathons. Il m’explique que parfois tes idées s’éclaircissent au fil de la course. J’ai déjà vécu ça, je vois tout à fait de quoi il parle ! Il y a de la patience derrière tout ça, mais à l’arrivée, le cadeau de la Vie est grandiose …

…….

..

.

79 FRATERNITE

79 FRATERNITE


J’adore mes sœurs !!!

… je pense très fort à mes sœurs, ce matin. :o)  Mes deux petites sœurs qui ont chacune une vie bien remplie! On est tous avec nos vies bien remplies !!! Vous en connaissez encore, vous, des gens avec des vies pas remplies??? Mes sœurs, donc…, et ce lien fraternel tellement irremplaçable… C’est génial de se voir grandir, de voir passer nos modes, par exemple toutes nos coiffures successives, nos fringues, nos lubies, nos envies…

Connaître quelqu’un depuis si longtemps… ça ne te ferait pas envie, ça, de pouvoir voyager dans le temps pour connaître de la même façon ton conjoint version enfant, puis ado, puis jeune adulte ? Ça serait vraiment un pont pour l’aimer encore davantage. Dans le lien fraternel, il y a quelque chose de cet ordre, c’est ancré dans notre enfance, c’est pour la vie … :o)

Lorsque nos enfants jouent ensemble, ça nous rappelle nous quand nous étions petites !!!  Et puis… si quand on voit nos parents, cela réactive toujours un peu quelque part notre position d’enfant; partager cela avec les sœurs, c’est se donner l’occasion de s’observer et d’en rire ! Voir mes sœurs, à chaque fois, c’est m’offrir un doux rappel des habitudes familiales, cela me reconnecte avec qui je suis…

Les frères et sœurs, ça se dispute aussi !!! Enfant cela passe très bien, adulte cela fait bien plus mal… Et c’est intéressant à ce stade d’observer justement la légèreté de l’enfance : pourquoi chez eux les disputes ne creusent-elles pas un irrémédiable et douloureux sillon? N’est-ce pas parce qu’ils se rentrent dedans un bon coup? Ils se roulent par terre, se bagarrent physiquement… mais au moins c’est réglé !!! Adulte, on ne pourrait se le permettre, mais du coup, si cela explose, les mots restent plantés dans les cœurs comme des épées…  Il y a aussi le chapeau parental, garantissant le plus souvent une bonne harmonie familiale. ll arrive que d’inattendus conflits se réveillent suite au décès des parents. … J’espère que jamais cela ne nous arrivera !!!

….

..

.

78 POISSON

78 POISSON


A quelle piscine irai-je nager aujourd’hui?

… Il y a des fois où je me sens un peu moins réchauffée que d’autres, alors quand il s’agit d’aller nager, c’est un peu plus dur. J’ai le choix entre Lille Sud, Marx Dormoy, Mons, La madeleine… Dans quel bassin l’eau sera-t-elle la moins mouillée ??? Oui, parce qu’il y a des genres d’eau. Tu ne savais pas ? A certains moments l’eau te pénètre, alors qu’à d’autres, elle semble juste te glisser autour. Parfois tu luttes contre, parfois elle te porte. C’est un élément super bizarre, qu’on peut voir du dessus, d’en dessous, et même au travers de sa surface…

Le plus beau, juste avant les rayons du soleil sur l’eau, c’est les matinées d’hiver à 8h, quand ils nous éclairent le bassin uniquement par des lumières sous l’eau, et que chaque nageur est suivi d’une multitude infinie de petites bulles éclairées. C’est irréel, ce truc. Le plus horrible, c’est les gros pieds du nageur de devant ! Je nage souvent les yeux fermés… dans cet élément impalpable qu’est l’eau… Moi aussi je suis impalpable ! Je file… tu ne me prendras pas dans tes filets !

Dessin du haut : si j’avais dessiné une vague ombre de poisson, tu aurais vu deux pêcheurs rigolos plutôt sympas… je te dessine un poisson d’avril tout gentil et expressif, un peu effrayé… et là les deux du haut sont des barbares ! Donc même derrière les insupportables gros pieds du mec de devant, il y a une belle âme, n’oublions pas !

…..

..

.

77 SIMPLEMENT

77 SIMPLEMENT


Vivons simplement afin que d’autres puissent simplement vivre. Gandhi

Cette idée de simplicité s’oppose bien sûr à une idée d’accumulation. Regarde cette citation de Lao-Tseu : “Celui qui sait qu’il a assez est riche”. Avoir assez, ça veut dire quoi? Avoir le minimum? Moi je dirais : Avoir de quoi se sentir bien, s’entretenir, et même se faire plaisir, mais sans excès ! Dans notre société, on croise rarement quelqu’un qui dise : “Oh la la, c’est épouvantable, j’ai  beaucoup trop de sous !!!”. Cela arriverait peut-être plus souvent si l’argent avait une forme mobilière ou immobilière, et non pas dématérialisée. La personne “trop riche” se retrouverait noyée sous les possessions, les châteaux, les meubles, les étagères croulant sous les objets; elle sentirait mieux comme l’énergie n’est pas à sa juste place…

Aujourd’hui, l’argent est souvent une idée, une promesse, une impression de Pouvoir, dans le futur… C’est ça aussi le hic, le futur. Le plus souvent, on a pleinement de quoi vivre, mais on pense au futur… avec crainte la plupart du temps…  J’ai remarqué que dans mon entourage, ce sont plus souvent les personnes ayant le plus d’argent qui se tiennent des discours de manque et de limitation. Leur “présent” est tout à fait correct. Mais ils ne voient que leur avenir, sous forme d’une inquiétude, qu’aucune somme d’argent ne saurait vraiment assouvir. La preuve en est avec Carlos Ghosn, “L’homme qui voulait plus que ses 130 millions gagnés chez Nissan”. 130 millions ! C’est 130 magnifiques maisons de luxe! Il n’aurait pas assez de toute une vie pour les visiter toutes !!! C’est complètement débile ! Et le voilà à présent dans une geôle de 130 centimètres carrés… Dommâââge!

Donc voilà, ce qui compte vraiment, c’est le discours que tu te tiens à propos de ce que tu as, de ce que tu vis. Est-ce que tu te dis que tu as de la chance, ou est-ce que ton comportement et tes pensées expriment ou sous-entendent la limitation et la privation? Sens-toi plein ! Remets ta pendule à l’heure, au présent !!! Respire ce bonheur simple qu’il y a à être maintenant. Partage et donne aussi, avec joie !  Donner c’est entretenir l’idée qu’il y en a assez pour tout le monde, quitter l’énergie du manque.

Ha, et que dire de l’idée de prendre une assurance ? Ha ha, c’est un sujet que j’aime bien, ça. Figure-toi que j’ai toujours choisi le minimum obligatoire. Prendre une assurance, c’est se mettre en tête que le pire pourrait arriver ! Il pourrait arriver, et donc, il faudrait une aide extérieure prévue (l’assurance) pour s’en sortir… L’assurance contre le vol par exemple… Mais tu ne crois pas qu’en payant les mensualités, tu es déjà tellement en train de craindre que l’on ne te dépouille… que tu te dépouilles toi-même ??? !!! !!! !!! ;o)

Bon allez va, c’est un sujet tellement vaste, que je pourrais continuer de m’étendre… mais je vous laisse profiter de ce beau dessin d’énergie et de partage ! ;o)

….

..

.

76 FLUX

76 FLUX


C’est coule !

Aujourd’hui, j’ai envie de parler du flux, parce que c’est une notion que je travaille. J’aurais pu aussi appeler ça “laisse couler !”; c’est un peu la même chose… Le flux, c’est l’univers qui bouge. Et nous, nous sommes pris dedans. Or, notre tendance naturelle, c’est de vouloir retenir les choses. Les événements heureux, cela va sans dire. Un émoi? Un sentiment amoureux vécu dans une ambiance magique? Vite !!! On signe pour bien consolider l’amour! Soyons sûrs qu’il ne nous échappe pas!!! L’argent pareil, on voudrait le retenir; avec déjà nos fameux CDI et contrats salariés, le Graal de la “sécurité”, les personnes les plus riches et qui auraient largement de quoi vivre en paix avec le centième de leur fortune… cherchent encore et toujours à accumuler ! Le boulot qui était bien, mais qui commence à nous lasser? On a du mal à le lâcher. Etc. Et ça va même plus loin que ça. Comme je le disais hier : tu vis une émotion déplaisante et souvent tu as bien du mal à juste la laisser couler; il te faut au contraire l’entretenir, en parler, y penser… Autre forme de rétension !

Autour de nous, tout est flux, mouvement, changement, balancier. L’eau s’écoule, le jour alterne avec la nuit, la pluie, le beau temps, on nait, on grandit, on meurt. Absolument Rien ne reste fixe ! Retenir les choses, c’est vouloir aller contre ce mouvement, et ça demande une énergie incroyable. Ce n’est pas gage de réussite non plus. Le contrat de mariage peut endormir la vigilance quotidienne sur l’harmonie relationnelle du couple. (et produire le contraire de l’effet escompté). Prendre “de grandes résolutions”, pour moi, c’est un exercice casse-gueule : C’est décider à l’avance de ce qui nous conviendra dans x temps. Je ne pense pas qu’il faille se l’interdire, mais s’autoriser à réajuster au quotidien, dans le ressenti de l’instant présent. La piscine ! Bon exemple; je me suis engagée à aller nager tous les jours. Parce que chaque jour je constate que cela me fait du bien ! (quand on voit mon cerveau bouillonnant, on comprend!). Mais les jours où je sens que les énergies ne sont pas rassemblées, je zappe le programme !

Je ne retiens pas l’amour. Ça le forcerait. Je ne retiens pas non plus l’échec : j’y retourne grandie de l’expérience, cela me renouvelle… Je place ma confiance un peu plus haut : C’est l’univers qui orchestre tout cela, et il le fait magnifiquement bien je dois dire…

J’éprouve beaucoup de gratitude en ce jour…

….

..

.

75 DISCOURS INTERIEUR

75 DISCOURS INTERIEUR


Hummm, quelle chance cette soupe, Merci à l’Univers…                                                                                                            Oh! Je suis nulle, j’ai oublié le sel !

… Allez, au menu du jour, on va faire un exercice ! Hé oui, je t’invite à observer d’un peu plus près ton discours intérieur, tu sais, cette petite voix qui te re-raconte les événements que tu as vécus. Tu ne l’entends pas ? Mais si, regarde par exemple ce que tu exposes lorsqu’un quelqu’un te demande un retour d’expérience. Style : “Alors, ça s’est bien passé ta réunion?”… Et toi tu vas lui dire : “Ouais, pas mal, enfin Duchmoll me saôule. Il faut toujours qu’il aille se mettre en avant, c’est un narcissique fini. Il ne parlait que de lui et ça n’en finissait pas!”. OK. On rembobine…. La réunion s’est-elle bien passée? Tâchons d’être objectif : “Ouais”. Ouais, ça veut dire oui. Ca veut dire que le déroulé de 50 minutes sur les 60 minutes de réunion ont été efficaces. Mettons que Duchmoll y soit allé un peu trop fort sur un ensemble d’interventions ou de remarques. Le tout mis en chaîne comptactée doit représenter 10 minutes (ce qui est déjà énorme; si tu n’es pas convaincu, imagine qu’il ait accaparé toute la parole pendant 60 minutes, cela aurait été CARREMENT une mauvaise réunion, or tu as dit “Ouais”…). Bref. J’imagine une situation courante, pas l’extrême. La vie quotidienne, quoi, avec son lot de réunions et de Duchmoll classiques. Donc, 50 minutes correctes, 10 minutes de Duchmoll. Déjà, tu peux remarquer que ton discours, lui, met l’emphase sur le “vécu Duchmoll” à hauteur de 95% de tes mots, et laisse un vague “ouais” pour les 50 minutes correctes. Et puis aussi, maintenant, si on regarde bien le Duchmoll. Qu’est-ce qui t’a gêné au juste? Lui… ou ta frustration de ne pas pouvoir t’exprimer ? (de faire … comme lui en quelque sorte!!!). Merci à lui, il n’est qu’un miroir tendu sur toi, rappelle-toi ! On va plus loin. Si tu choisis de te raconter que D. est un nul, c’est que tu ne t’accueillles pas dans ton envie à toi aussi de prendre ta place!!! On rembobine. “Ça s’est bien passé ta réunion?”… “Ecoute, oui, on a bien travaillé. Nous avons tiré de bonnes idées sur le projet Machinchoz, mais alors, tu sais, dans ma tête je remercie Duchmoll. A le voir s’exprimer j’ai pu prendre conscience que lui en faisait sans doute un peu trop, par peur de manquer de contrôle peut-être, et que moi j’ai senti poindre une colère parce qu’au fond je me reprochais de ne pas prendre ma place !” .

Comme toujours, je parle trop. heureusement, il y a des moments où je dessine, ça laisse un espace de respiration ! Alors…. Dans ma cuisine, je goûte ma soupe. “Et meeerde, le sel !!!” “Ha quelle c…” STOP ! De Qui est-ce que je parle là? Waw, quel talent! Cette soupe mériterait un peu de sel… et hop ! Là elle est PARFAITE, Super, je m’améliore…

….

..

.

74 PARTAGE

74 PARTAGE


Vous battez pas, y’en a pour tout le monde !!!

… Est-ce que comme tant d’autres tu te figures l’idée du partage comme celle d’une division, la fameuse tarte que l’on coupe en parts, plus il y a d’invités, plus les parts sont petites ! … et non comme quelque chose qui au contraire … agrandirait la mise ? …

As-tu lu “La stratégie du dauphin?”. Un bouquin de stratégie d’entreprise, mais qui fonctionne bien pour une philosophie de vie tout court. C’est un peu long à expliquer, mais disons, l’une des super idées qu’il m’en reste, c’est que là où le requin proclame : “tout le bassin est pour moi !!! “, et la “pseudo-sainte” carpe fait mine de se sacrifier : ” prenez, prenez donc toute la place, je vous la laisse” (en espérant secrètement un retour) … le dauphin est le seul à bousculer le postulat de base : le bassin pourrait ne pas être limité ! Il croit ainsi en l’élargissement de l’espace convoité, c’est à dire en la création d’un bénéfice commun, d’une synergie nouvelle; où tout le monde est gagnant !

Quand on parle d’amour, cela peut nous apparaître un peu plus évident, déjà : il est certain que cet amour partagé, on ne le coupe pas en deux, on l’agrandit, on le diffuse… Idem pour le partage d’idées, bien que sur ce point il reste encore des protecteurs d’idées, effrayés à la pensée d’être copiés…

Pourtant, au dessus de nos têtes, il y a le soleil, le même pour tous; encore que les hommes soient là aussi capables de trouver des moyens de se battre pour quelques rayons de plus que les autres ! Mais il importe de changer notre vision des choses, et de constater comme le fait de mettre en commun, de ne pas user toute son énergie à surveiller l’autre, mais plutôt à créer, d’avancer en partenaires, nous permet d’aller vraiment beaucoup plus loin. Et ça, pour moi, cela s’opère non pas uniquement dans les grands projets, mais aussi dans TOUS les plus petits détails de la vie de tous les jours : laisser passer une autre personne devant soi, sans avoir l’impression de se sacrifier, mais par joie, s’abstenir de prêter à l’autre des intentions malsaines, prendre le temps d’écouter l’autre jusqu’au bout sans chercher à lui couper la parole, etc .

;o)

….

..

.

73 FIL

73 FIL


Suis le fil de la vie !

… C’est un thème récurrent chez moi, ce fameux fil ! … J’ai déjà quelque part dans ce blog un post qui parle de “suivre le fil de ses pensées”, aussi le titre de ce blog, “Au fil de l’Oph”… Le fil, c’est le ruban de la vie qui s’écoule, le fil du temps, dans son côté régulier et rassurant… Et d’ailleurs, si on regarde bien le mot FIL, c’est presque FEEL ou LIFE en anglais… Bref ! En G.R.S. c’est tellement gracieux ! Le ruban, presque aussi long que la queue du Marsupilami (qui pour votre information personnelle, mesure 8 mètres de long, alors que le ruban de GRS mesure entre 4 et 7m) ne s’entortille jamais, il ondule ! Exactement comme dans la vie, ça s’écoule sans faire de nœuds, même si en apparence, on croit que ça coince, parfois.

La G.R.S. est art fascinant; les gymnastes allient souplesse, endurance, force, dextérité, sens du rythme … (Tout moi quoi ! ). J’ai trouvé amusant de moucheter le ruban, sur ce dessin; ça en fait un Marsupil-ami ! Le Marsupilami évoque le côté sympa. C’est un peu comme quand on roule en 2CV, on attire les sourires des gens !

Je me sens assez fatiguée, aujourd’hui. Pardonnez-moi les amis si je raconte un peu n’importe quoi. Un discours un peu plus confus et pas tout à fait fluide … je sens que je me prends les pieds dans le fil ! … Je dois être nostalgique. Ce fil me rappelle un objet perdu : le fil du téléphone, tu te souviens?  Ce fil torsadé en tire-bouchon … Parfois c’était tellement entortillé qu’on ne parvenait plus à éloigner le combiné du poste; on passait son “coup de fil ” plié en deux !!!

Le fil est aussi ce qui nous relie…    Je suis contente d’être avec vous…  :o)

….

..

.

72 BOUGE

72 BOUGE


L’énergie se crée dans le mouvement !

Il m’arrive de rester comme prostrée… Ou alors de prolonger un repas sur un interminable dessert… sans doute à la pensée peu réjouissante de la vaisselle qui va suivre ! Et pourtant, c’est le mouvement qui sauve ! Tu as peur d’aller vers quelque chose ? Même le truc le plus anodin. Mais alors justement, vas-y, fonce !

Une petite phrase que j’utilise très souvent, comme un leitmotiv, est “Tu réfléchis pas t’y vas” . “Turéfléchipativa” !!! Ha si vous saviez le nombre de choses incalculables que j’ai pu faire grâce à cette phrase incroyable !!! Elle m’a permis de bouger, tout simplement. D’amorcer le mouvement. J’ai une 2ème phrase pour accompagner la 1ère : “Comment est-ce que je me sens MAINTENANT ?“. Celle-là est également super importante : une fois que je suis dans le mouvement, je me donne la possibilité d’arrêter et de rebrousser chemin à tout moment, si je ressens une certaine forme de douleur, de trop gros inconfort, ou que les forces me manquent…

Dernier exemple en date ce midi : Comment se mettre en route pour aller à pied à la piscine, nager et revenir seulement deux heures plus tard… alors que j’ai déjà faim et la flemme au moment de partir ??? De une, je cesse de penser et je prends mon sac à dos. Le simple de fait de descendre les escaliers et de sortir amorce le mouvement ! De deux, je suis rassurée parce qu’à tout moment si je sens que c’est au delà de mes forces, je peux rentrer !!! Et là je regarde comment mon pied avance sur le trottoir, pas après pas, et je questionne mon être : “ça va maintenant?”; presque toujours il me répond “Oui !!!”. Ce qui est génial, c’est que le mouvement fait grandir l’énergie. Avec cet état d’esprit, je pars patraque, et je reviens heureuse, virevoltante, déliée, réveillée !

Le Oui… engendre le OUI !

….

..

.

71 DISPERSION

71 DISPERSION


Quand ça part dans tous les sens …

En ce moment, je ne me sens pas rassemblée. C’est comme si chez moi tout partait dans toutes les directions à la fois. Quand j’examine la situation, quel bazar !!!

J’adore publier sur ce blog, et puis j’ai tellement envie d’étudier mes livres (une pile gigantesque qui m’attend), ha, et aussi de cuisiner l’une de mes tartes quasi-crues absolument délicieuses, avec une pâte juste croustillante, et déshydrater des fruits pour les copines, ho, et je voudrais aussi appeler un pote, ha, et quand est-ce que je règle mes trucs administratifs? hé! Et puis je dois aller nager là, me délier sur mes tatamis, et aussi dessiner pour Instagram, et pour les mind-mapping de boulot, les enfants qui rentrent bientôt de l’école, le projet de créativité avec ma fille Clémentine… que d’idées !!! Oh la la mais par où commencer? Sur quel pied danser?

Je ressens comme un grouillement de trop de trucs à la fois… Trop de trucs ? Mais tellement de trucs heureux !!!! En fait, à bien y regarder, c’est génial; je n’ai que l’embarras du choix entre Bien, Super et Génial. J’expérimente l’Abondance au point de m’y noyer (pour une Ophélie, ça serait ballot). Alors oui, ça part dans toutes les directions ? Ça ne donne pas forcément lieu à quelque chose de “réellement concret” ? Ha, et si c’était tout simplement faire l’expérience de l’essentiel : Irradier ! Disperser ! Semer à tous vents ! … Comme si le soleil devait se soucier de ce que devient ce qu’il envoie, hein… ;o)

Et pour le dessin, ce type qui se démène avec son photocopieur, c’est exactement moi !!! Vouloir faire 3 trucs en même temps, et se retrouver dans des situations cocasses ! ! ! Mais rassurez-moi, ça vous arrive à vous aussi non? …

….

..

.