Nature blog illustrations Ophélie

LE BLOG : Au fil de l’Oph …

Ce blog de “dessins qui font du bien” est là parce que je suis une grande rêveuse, et que j’ai eu envie d’imaginer une vie où tout se passerait de la manière la plus sympa possible, un univers un peu idéal en quelque sorte, puis de partager ce plaisir avec TOI !…  Merci d’en faire un favori ! Ce blog est vivant et mouvant…  Echangeons ensemble !  POUR COMMENTER LE DESSIN DU JOUR (oh, merciii !), clique sur le titre de l’article concerné… puis, tout en bas de la nouvelle page va dans la zone “Poster le commentaire” (oublie le bouton ‘cliquer ici pour soumettre votre avis’… qui est un bug, heummm… en attente de résolution!!!) :o)

63 DECOLLAGE

63 DECOLLAGE


Paré pour le décollage ? Prends ton envol !!!

Envole-toi, au moins dans ton imagination ! Comme les bulles du champagne qui pétillent et qui remontent à la surface, comme c’est léger, léger …

Puisque j’en suis là, ce que je voudrais, au fond, c’est un flot d’Amour humain et Divin… Des milliers de bras tendus, une marée de câlins, des centaines de petits doigts palpant la peau de l’autre, dans un partage heureux! La liberté de se sourire, de s’attraper dans les bras, de s’embrasser, et plus même si on veut, dans la spontanéité, l’impulsion d’un moment… (Exactement comme dans le métro, quoi ! ;o) )

Et ces deux gamines, je les adore… Elles me rappellent mon enfance! Nous, on n’avait pas de réverbères pour se pendre, mais on essayait de grimper aux poteaux électriques, qui faisaient comme les échelles !!! On faisait du patin à roulettes sur les trottoirs… Un autre jeu très sympa c’était sur la digue, à Hardelot-plage. On prenait des bouts de cartons, on mettait un peu de sable en dessous, puis on s’asseyait sur le carton, et on s’élançait du haut des rampes d’escalier, un super toboggan ! 

La créativité des enfants est sans limites, et la tienne aussi  !   ;o)

….

..

.

62 OUI

62 OUI


Tout est OUI, maintenant !

Oui, d’accord, OK, super … Que puis-je faire pour vous ?  Même si l’abord est trompeur, tout se qui se présente est parfait, et lui dire oui, c’est s’ouvrir un chemin vers l’harmonie et la paix intérieure… Alors observe-toi bien. A partir de maintenant, quoi qu’il arrive, c’est OUI  !!!

Ce dessin représente bien pour moi la disponibilité à l’instant. Être à l’œuvre ne t’empêche pas de sourire, et d’être présent à ce que tu fais, à l’aimer et à l’accepter. Et si l’idée ne rentre pas… bah enfonce le clou !

….

..

.

61 PARTAGE

61 PARTAGE


J’offre ma présence et mon honnêteté…

Es-tu là? Maintenant? Tout de suite? Partages-tu ta présence véritable? Ou alors ralentis-tu une pensée, t’interdis-tu un acte? … Es-tu en train de prendre même un tout petit détour?… Sans se juger, c’est intéressant de prendre conscience de son attitude… Regarde-toi et tu verras que tu composes presque en permanence! 

Derrière tes mots, quels sont tes vrais mots ? Derrière ce que tu te permets de partager, combien d’envies censurées? … Au fond, derrière tant de paroles creuses, combien de silences auraient même été plus vrais?

Pour tracer ces personnages, je me suis inspirée d’une scène de “Jules et Jim” de François Truffaut, avec Jeanne Moreau. Sur la plage, ils semblent autant pouvoir se dire “Il fait chaud, ça donne envie de se baigner, on aurait dû prendre des serviettes !” … que “Vous êtes beaux; j’aime être là avec vous, mais je sens seul aussi… ”

De mon point de vue, la profondeur n’exclut pas la légèreté, c’est même terriblement planant quand les deux coexistent !

….

..

.

60 SYNERGIE

60 SYNERGIE


Je laisse circuler les flux positifs !

… Une amie très très chère m’a appris une nouvelle touchante… Elle m’a dit que notre dernière entrevue, arrivée à un moment où elle traversait une période difficile, lui avait véritablement permis un nouveau souffle. Dans ses mots, je lui ai sauvé la vie ! C’est très fort d’entendre cela, surtout de la part de quelqu’un à qui l’on tient !

Difficile, le soir venu, de me ré-ancrer au sol. Quelque chose en moi part dans tous les sens. De l’émotion forte. Mais je ne peux pas dire que ça soit de la joie. Objectivement, c’est plutôt une sensation d’éparpillement. Mon ego est flatté. Tu parles ! “Toi, Ophélie, ha tu lui as sauvé la vie, dis-donc!” . La réalité, c’est que je n’en tire pas de fierté. Je sais au fond de moi que j’ai juste été un vecteur de parole; je lui ai apporté à ce moment-là ce qu’elle avait besoin d’entendre… Peut-être même a-t-elle elle-même parlé à travers moi?

J’éprouve quelque chose qui ressemble à de la joie, mais qui me semble impalpable. C’est aussi une sorte de normalité. Nous sommes tous UN et c’est encore une fois cette synergie magnifique qui a fonctionné !

Ce dessin, qui évoque le flux à travers le fil de l’aspi… me fait remonter en mémoire une série de dessins que j’avais faite dans le passé ! J’avais dessiné des petites bonnes-femmes nues qui dansaient en passant l’aspi. Ces dessins avaient eu beaucoup de succès. Je n’ai plus les originaux, qui ont été vendus, mais ha, j’aimerais bien vous en retrouver les copies… Je crois que je vais entamer quelques fouilles pour vous les montrer, les amis !

….

..

.

59 RECOLTE

59 RECOLTE


Qui sème le silence récole la Lumière !

Quand tu ne sais plus, ne cherche surtout pas à savoir ! … Fais confiance au silence, garde ton esprit vide. L’Amour et la Lumière pourront alors avoir une place pour venir y semer leurs plus belles idées !

Observe, et adapte-toi… Tout est OUI, maintenant !

J’aime bien cette image… Ce sont des ramasseurs de coquillages, en Bretagne. Une grand-mère, et son petit-fils. J’ai repris une photo issue d’un Paris-Match des années 60. J’adore ! A l’époque, ces revues étaient assez grandes, avec de belles photos noir et blanc. J’en ai récupéré une pile, par chance, c’est une belle source d’inspiration pour mes saynètes… :o)

….

..

.

58 DES CONNEXIONS

58 DES CONNEXIONS


Je passe en mode instant présent…

Nos visages sont tous différents ! Ils expriment 1001 vibrations, 1001 singularités, une palette infinie de possibles… Pourtant, nous avons (à peu près) tous un nez planté au milieu de la figure, deux yeux au-dessus, des oreilles de chaque côté, une bouche… 

Celui qui connaît mal la race humaine se dirait « ils sont tous identiques ! ».

Celui qui y regarde de plus près se dit « ils sont tous uniques ! ».

En réalité, nous sommes les deux à la fois. La complexité du vivant permet cette magie. Nous sommes à la fois UN et TOUT !

Pour que l’équilibre fonctionne, nous avons besoin de sentir notre singularité, en même temps que notre appartenance intégrante au Tout.

Un système basé uniquement sur la promotion de l’individualisme finit, nous l’expérimentons actuellement, par prouver ses limites. Un communautarisme dépersonnalisé aboutit à une absence de joie…

Il ne nous reste plus qu’à tisser des toiles !

….

..

.

57 OBSERVATION

57 OBSERVATION


Je prends le temps d’apprécier les détails !

… et d’apprécier tout-court !

En ce moment, je suis en mode “take it easy”. “Cool cool ma poule !”. J’ai beau essayer d’être efficace, rapide, concise… Rien à faire, j’ai l’impression qu’une force de lenteur prend le dessus… Je ne dirais pas que c’est ma nature profonde, c’est même plutôt une humeur qui me change ! Mais une fois l’opération “lâcher-prise” effectuée, c’est à dire quand j’accepte pleinement la situation, je me rends compte que c’est plutôt agréable… Un tas de nouveaux trésors s’offrent à moi !  Quelque part, je prends le temps de respirer, ça fait du bien ! La base de la base ! Je cesse de penser que je suis valide uniquement si je suis utile… Quelle libération ! ;o)

Et donc observer… mon dessin dit que si tu regardes bien, tu vas voir un tas de trucs à côté desquels tu passais sans rien remarquer… Mais l’observation la plus fine, la plus intéressante… c’est celle de soi-même, celle de ses propres sentiments, de ce qui bouge à l’intérieur ! Comment je me sens, là, maintenant? Qu’est-ce que je ressens? Qu’est-ce que j’accueille? A quoi je résiste et pourquoi? …

Une anecdote sympa : J’ai failli tourner les talons hier, en me rendant à la Poste, à la vue de l’impressionnante file d’attente… Et puis je me suis reprise en me disant : “Tiens, et si tu en profitais pour respirer et accueillir ton silence intérieur, observer ce qui va se passer… on ne sait jamais!”. Je m’attendais à peut-être rien, peut-être une pensée surprise… C’est une copine qui est arrivée et qui était ravie, comme moi, de se revoir et de pouvoir papoter en oubliant complètement le temps d’attente !!!

Quand on se laisse tout le temps presser comme des citrons, on fait juste place à la peur dans nos vies …

….

..

.

56 STOP OU ENCORE

56 STOP OU ENCORE


Personnellement, je réponds… ENCORE !

Ce dessin pourrait bien être un autoportrait ! Il date un peu, mais il aurait pu être fait aujourd’hui. C’est une problématique récurrente; faut-il bouder le plaisir? On nous parle de modération… Ce que c’est triiiste ! Moi, je dis “encore” pour tout, tout, tout, et dans tous les domaines !

… Et puis à côté de mon personnage, on voit une tarte aux fraises. Cela pourrait bien être un dessert cru ! Je viens de découvrir la très sensuelle “cruisine” de Marie-Sophie L. Comme tous les ingrédients sont naturels, donc sans additifs, et crus, donc vivants, l’organisme sait déceler naturellement sa satiété, ce qui donne cette formidable impression de s’arrêter de manger… tout simplement quand on n’a plus faim !

Le tout dans un bain de plaisir ! Haaa, j’attendais ça depuis un moment !!!

….

..

.

55 DOUX

55 DOUX


J’aime bien cette phrase : “si c’est fait pour toi, toutes les portes vont s’ouvrir !”

… Inutile de forcer, quelquefois, c’est justement en choisissant la voie la plus simple, cette qui te donne l’impression de juste aller dans ton sens, de te respecter… que tout semble se dérouler de la façon la plus harmonieuse. Dans notre culture, on nous a souvent parlé de la valeur du courage. Dans ce mot, je vois “cou” et “rage” : la rage au cou ! C’est peut-être aussi une façon de lutter contre soi même non? Bon, donc moi je préfère évoluer dans un monde de douceur… (je n’ai pas dit de Bisounours !!! )

….

..

.

54 MIROIR

54 MIROIR


J’apprends à lire en l’autre, comme dans mon propre miroir !

… Le dessin montre deux hommes de même stature, vêtus à l’identique, ce qui semble favoriser leur amitié. Ils sont visiblement complices ! Mais faut-il pour te rendre compte que l’autre est un bout de toi… qu’il te ressemble en apparence ? C’est une nouvelle gymnastique que de prendre l’habitude de constater que celui qui t’énerve ou te remue… est le reflet de ton propre agacement, ou de ce que tu réfrènes en toi ! Par le biais des émotions qu’il soulève en toi, l’autre te renvoie la partie de toi-même qu’il serait bon pour toi d’apprendre à aimer !

L’idée est difficile à capter, au premier abord, car nous avons chacun l’image de ce qui est Bon et Juste. Nous excluons du même fait tout le reste. Au fil de mes lectures et compréhensions, j’ai peu à peu découvert que l’Univers nous invite à aimer même ce que nous considérons comme bas et vil en nous ! et là… je peux partir dans des théories abracadabrantesques sur l’effet miroir… mais d’autres seront nettement plus calés que moi pour le faire !

Dans ma vie quotidienne, j’apprends juste à prendre comme des clins d’oeil les émotions que je ressens au fil de mes relations avec les autres. Je vois le miroir qui m’est tendu ! C’est un peu comme une invitation à travailler sur moi. Non pas pour faire de moi une “Sainte” : d’une part je n’y arriverai jamais, et d’autre part, c’est trop … chiant ! Je ne tiendrais jamais le coup dans cette voie là !!! L’invitation est plus de faire la paix avec moi-même…

Allez, un exemple ! Des gens me bousculent sur la file d’attente pour aller au ciné, ou klaxonnent et s’impatientent en voiture. C’est agressif. J’aurais envie de me défendre. Mais suis-je obligée de me sentir agressée ? Dans un premier temps, je regarde ce que cela soulève en moi, quelle émotion. Puis dans quel état d’esprit je suis, comment je me sens… L’autre personne est en train de vivre autre chose. Peut-être est-elle extrêmement fatiguée et stressée… Peu importe… La subtilité, c’est non pas de m’élever au dessus d’elle (la sainte!) en pensant “ha, je ne suis pas agressive comme elle, môaaa !”. Mais d’accepter l’autre en retrouvant en lui ou elle une part de soi ! (“Ha, je vois bien comme moi aussi j’ai été oui suis parfois comme cela”). Cette approche différente me permet de ne pas définir l’autre dans un comportement, de l’accepter avec une réelle bienveillance, et par ce biais d’accepter une nouvelle partie de moi… Elle me permet de m’adresser à elle d’une façon plus ouverte et agréable, sans jugement, ce qui aide aussi l’autre…  Bon, OK, je ferais mieux de dessiner et de me taire, c’est compliqué, oui, je sais… !!! (mais ça marche)

Au passage, un joyeux anniv à ma petite soeur, qui est née le jour du printemps !!!  ;o)

….

..

.

53 OPH

53 OPH


Oph Fée Lie ? C’est bien moi, ça ?  Ou quand l’eau fait le lit… de la rivière !!!

Actuellement, je me passionne pour les apports de Patrick Burensteinas  (son bouquin “Un alchimiste raconte” est une mine d’or ! et nombreuses sont ses captivantes vidéos sur youtube…). Les alchimistes utilisent le langage des oiseaux. J’adore ! Ce sont les mots que l’on entend au travers des mots…

Je pratique aussi beaucoup de scribing ! Ou cette façon de prendre des notes en mode graphique, dessiné…  C’est ainsi que j’ai eu l’idée de dresser mon portrait en mode scribing ET langue des oiseaux...

J’obtiens une histoire assez intéressante…  Il y a bien sûr ce que je veux bien ranger derrière le Oph : la maman, les dessins, la créativité… Et puis, il y a ce que je vois jaillir ! L’eau, c’est aussi une source, donc un point de départ créatif. Ensuite, que ça soit Fée ou Fait,  je rencontre une idée d’action, une action magique ! Ma baguette magique, c’est mon crayon… et enfin vient le lit. Le lit… ou le lien ! Ce qui relie… comme les barreaux d’une échelle que je trouve avec le H de Oph ! Le fait de relier me parle énormément… d’autant plus que les dessins sont des vecteurs de communication, et je tiens à ce que les miens portent des messages qui relient les personnes, ouvrent le coeur, les incitent au respect et à la bienveillance… Quant au fait que l’eau fasse le lit d’une rivière… J’entends : “Plus tu vas vers ce que tu aimes faire, plus cela devient ce que tu es ! C’est en forgeant que l’on devient forgeron… “. Bon, bah voilà, beau programme !

Les esprits cyniques diront qu’Ophélie, le personnage de Hamlet, s’est justement … noyée dans une rivière !!! Peut-être que je finirai noyée … dans mes pensées ??? ;o)

….

..

.

52 PRISE

52 PRISE


Je lâche prise !

… Parce qu’une même situation peut-être interprétée de toutes les manières possibles… Et si on considérait que la Vie était bienveillante ? Pour moi, c’est un peu ça, lâcher prise. C’est accueillir se qui se présente à moi, dire Oui à la vie . C’est considérer qu’elle me présente ce qu’il peut y avoir de mieux pour moi !!!  ;o)

Ici, il y a ce côté marrant lié au fait de ne plus toucher le sol, ce qui force bien sûr cette jeune fille à perdre le contrôle… Elle peut choisir de se sentir prise en otage, coincée. Mais elle peut aussi décider de trouver cette situation assez ludique, et en profiter pour se laisser porter, quelques instants ! … Un peu comme quand soudainement tu glisses et que tu tombes… Tu choisis d’en rire, ou de te relever en râlant?

….

..

.

51 DISPUTE

51 DISPUTE


Hé oui !!! Parfois c’est la dispute !

C’est un moment vif, remuant, difficile…  Ça gronde ! Grrr… Mais la dispute, c’est comme une décharge, (ça veut tout dire, une dé-charge), une occasion de recadrer la relation !!!  Quand sonne l’heure de l’affrontement, il est bon de faire face. C’est un moment à vivre, malgré tout… à ne pas contourner… tout en gardant en tête le respect pour l’autre ! Et puis si ça t’arrive, attache-toi, par la suite, à ne pas laisser durer les reproches, froideurs, les ressentiments… Si la dispute a eu lieu, c’est bien pour donner une chance à la relation, non? … Gardons un esprit d’enfant, un esprit d’immédiateté !

Justement, j’en ai traversé une, de dispute !  Une sacrée dispute ! C’était une curieuse façon de démarrer l’année !!! C’est pour ça que j’ai mis un peu de temps à publier ce dessin, le temps que la vague redescende…ça m’a fait l’effet d’une bousculade, occasionnant un changement personnel. C’est un peu comme si je m’étais redéfinie ! Je me suis rapprochée de celle que je suis, sans plus penser qu’il faille me modifier pour plaire, au contraire ! Tant mieux !

C’est exactement la même chose pour mes dessins, et d’ailleurs, les commandes pleuvent ! Quelle heureuse période … A très bientôt !!! :o)

….

..

.

50 RESPECT

50 RESPECT


Quoi de plus innocent qu’un animal? A travers lui, j’aime la nature, je la respecte !

… Ce dessin me rappelle Doggy, un cocker caramel que j’ai reçu en pension durant 6 mois, pendant que son maître partait en mission dans un pays chaud. Ce chien faisait bien des bêtises, et il nous a tous croqués un jour ou l’autre !!! Cette fois, je ne parle pas de dessin mais bien de morsure… Fallait-il lui en vouloir ? Non. Sévir oui, instaurer une discipline importante, pour qu’il trouve des repères oui, car son comportement était en lien avec la perte de ses repères précédents !  La nature a une logique, il nous incombe de la respecter; cela aurait été stupide de maltraiter cet animal pour le punir…  ;o)

Aujourd’hui, plus de chien ! Mais notre maison accueille et respecte deux petites lapines, issues d’une même portée… Chaussette est toute noire avec une petite chaussette blanche, Lunettes est toute blanche, avec des petites lunettes noires ! Elles ont le droit de se promener au rez-de-chaussée. La maison prend des allures de grange. Le foin se parsème allègrement du fond de la cuisine, où se situe leur cage ouverte, jusqu’à l’entrée ! Je ne parle pas des petites crottes que je retrouve ci et là !!! Mais Chaussette et Lunettes nous font du bien. Elles vivent côte à côte et se disputent la nourriture. Elles se sauvent puis se laissent approcher. Elles nous rappellent le vrai sens des choses. Et leur pelage est d’une douceur incomparable …Par ici la tendresse !!!

Au fait… mais c’est la 50ième entrée de ce blog aujourd’hui ! Cela se fête !!! ;o)

….

..

.

49 DESSERT

49 DESSERT


Et si on commençait une fois par le dessert, nous aussi ??? !

… Et si, un jour, juste un jour pour voir, on visait l’opposé total de ses habitudes ? Ça serait la journée spéciale “Inversion”, la journée où le repas commencerait par le dessert, le chocolat se mélangerait à l’apéro, et tu ne t’appellerais plus Gilbert mais Laurent…   ;o)

Ça pourrait être aller dans un troquet au fin fond de la campagne et siroter le café en écoutant le son du percolateur, changer son mode vestimentaire, sa coiffure, mettre une perruque ! Ça pourrait être de rouvrir un vieux coffre à jouets, d’appeler un ami oublié… Ça pourrait être ne rien manger de la journée, ou commander ce que l’on aurait jamais pris sur la carte du resto, et du reste, ne pas savoir ce que c’est ! …Ça pourrait être de marcher pieds nus dans toute la maison, de chanter dans la rue, d’y lâcher un billet de banque n’importe où sur le trottoir, “pour qui le trouvera” ! Apprendre une poésie par cœur, nulle de préférence… Offrir des fleurs à un homme, écrire de l’autre main, changer son heure de réveil … ne pas se lever ! Jouer à être drôle et insouciant, surtout si d’habitude on s’attache à bien faire!  Oser décevoir, désobéir et “s’en foutre” … ou tout simplement ne RIEN faire pendant une journée !!!  …

Bref …  Tester et voir ce qui se passe … Et qu’est-ce qui se passe alors??? …

….

..

.